Une Source pleine d'histoire

L’histoire du site de la source Salmière

C’est dans l’ancien bâtiment thermal que l’eau de la source Salmière est captée. L’eau provient directement du fil d’eau du Massif Central au sein de la faille anticlinal NE Padirac Miers. 

C’est en 1968 qu’un puits de forage est réalisé afin de prélever l’eau directement sur la zone d’embouteillage. C’est ainsi qu’en 1997, l’eau de la source est embouteillée et vendu directement dans les pharmacies ou encore certains magasins diététiques. L’eau est consommée avec prescription médicale depuis 1850 jusqu’à 1980 du fait de sa minéralisation extrêmement riche. De nos jours, Alvina fait ressurgir les bienfaits du passé, afin de proposer une solution naturelle aux maux du transit de ses futurs consommateurs, grâce à l'arrêté préfectoral qui l’autorise, ainsi que le rapport positif de l’Académie de médecine.

 

Mais quelle est cette eau ?

Il faut remonter le temps vers nos ancêtres les gallo-romain, pour retrouver des traces d’utilisation de l’eau de Miers. Les Romains étaient en effet connus pour leur savoir et leur génie concernant l’eau et son utilisation ou encore ses infrastructures, on parle de civilisation de l’eau pour les décrire. On pense que cette civilisation consommait déjà l’eau de cette source afin de régler leurs problèmes de transit. D’ailleurs saviez-vous que le nom d’Alvignac veut dire “qui a le flux de ventre” en latin populaire ! Comme quoi ils avaient déjà conscience des bienfaits de l’eau et de ses propriétés.

Bien plus tard, en 1624, c’est un docteur en médecine du nom de Fabry qui publie un ouvrage sur les propriétés de cette eau. 

A partir de 1708, c’est toute la noblesse qui se rend sur ce lieux de cure afin de remédier aux problèmes de transit et de procéder à un rééquilibrage du flux intestinal. 

C’est notamment grâce à plusieurs médecins de l'époque, dont le médecin du roi Joseph Lieutaud, que cette eau est reconnue par la noblesse et par conséquent consommée comme remède, même par le roi Louis XVI !

 

L’histoire de la pierre

C’est en 1703 que la fontaine est bâtie au cœur du site de la source Salmière.

En revanche, la plupart des bâtiments encore présents aujourd’hui sont construits autour du XXe siècle, en particulier le pavillon des eaux qui de part sa structure en béton à voile mince offre une forme extérieure en pagode incroyable. C’est le bâtiment ou les curistes venaient déguster l’eau de la source et qui permettait également de ranger leur tasse dans l’espace circulaire au centre de la structure. On retrouve également sur le site, le kiosque du bouillon, ou comme son nom l’indique, les curistes venaient y boire un bouillon d’herbes qui faisait office de complément à la cure d’eau. Le restaurant, toujours en activités, vous permet encore de venir manger paisiblement en vous offrant un très joli point de vue sur le lac de la source.

 

L’activité qui entoure la source

C’est à partir de 1911 et pendant tout le début du XXe siècle que l’activité thermale du site connaît son apogée, de nombreux curistes viennent s’y ressourcer et soulager leurs maux. Le grand hôtel qui surplombe le site de la source est d’ailleurs un lieu de rassemblement très important de la bourgeoisie de l’époque, aujourd’hui abandonné il est tout de même accessible aux enchères depuis peu. Vers la fin du XXe siècle, des travaux de réhabilitation des infrastructures sont effectués, mais toute l’activité est stoppée en 2005. Depuis, ce sont plusieurs communes et personnes, dont l’association l’Association des amis de la source Salmière, qui entretiennent le lieu et travaillent au redémarrage du site depuis 2012. Nous voici arrivés au croisement de cette histoire, le croisement ou Alvina rejoint le chemin de la Source afin de relancer l’exploitation de l’eau de la source sous forme de cure et surtout de faire revivre un lieu trop longtemps oublié alors que légué par nos ancêtres comme un don de la nature.

La solution naturelle pour se libérer de la constipation

Vous avez tout essayé. Et si une cure d’eau médicinale naturelle changeait votre quotidien ?

Je commande ma cure ! ➔

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés